Tout sur le nettoyage des plantes

Posté le
Dans leur habitat naturel, le nettoyage des plantes se fait automatiquement grâce aux averses passagères. Malheureusement, la migration des plantes vers nos intérieurs nuit à leur cycle naturel de toilette, il faut donc prendre le relais afin de s’assurer que nos petits trésors restent bien propres. Il existe diverses méthodes de nettoyages des plantes, mas ces techniques ne sont pas universelles. Il faut faire très attention au choix de nos méthodes puisque le feuillage de certaines plantes peut être endommagé par le contact de l’eau ou de certains produits de nettoyage.

Pourquoi et quand faut-il nettoyer les plantes ?

La santé des plantes exige une propreté minimale.  La poussière ambiante ainsi que d’autres produits, comme le gras de friture, la suie des foyers, le pollen de la végétation intérieure ou extérieure, etc. tout cela se dépose sur le feuillage.  Or, les plantes respirent en grande partie par de petits orifices de leur feuillage appelés stomates. Si ces stomates sont bouchés par la saleté, la plante souffre et finira par dépérir. De plus, certaines poussières peuvent s’avérer toxiques pour la plante qui en est couverte.  Enfin, les plantes très sales peuvent même avoir de la difficulté à effectuer la photosynthèse qui leur est essentielle.

Pour ce qui est du moment propice au nettoyage, c’est simple lorsque le feuillage est sale !  Si on voit de la poussière ou d’autres résidus sur le feuillage, il faut nettoyer pour les raisons mentionnées ci-dessus.

Les principes de base 

Le nettoyage à grande eau

La très grande majorité des plantes vivent dans la nature à l’extérieur et sont nettoyées par la pluie.  On peut donc avec justesse penser qu’on peut nettoyer le feuillage des plantes de maison à grande eau et c’est le cas pour un très grand nombre de plantes.  Lorsque le feuillage de la plante semble sale par la poussière, la méthode la plus simple est de couvrir le pot d’un sac de plastique et d’amener la plante dans la douche.  On arrose avec de l’eau tiède le dessus et le dessus des feuilles avec un jet de force moyenne, suffisamment fort pour nettoyer, mais ne brisant pas la plante.  Évidemment, on peut aussi effectuer cette opération dans l’évier pour les plus petites plantes.

Le nettoyage des très grandes plantes

Évidemment, il ne saurait être question d’amener dans la douche les très grandes plantes dont les pots pèsent plusieurs dizaines de kilos.  Selon la grosseur du feuillage, il y a deux solutions : le nettoyage feuille par feuille ou le nettoyage avec un fin jet d’eau. 

Dans le cas des grandes feuilles, on prend une éponge ou un tissu qu’on humidifie et on essuie chacune des feuilles en dessous et en dessus jusqu’à ce que la feuille soit nette. Évidemment, dans le cas des petites ou très petites feuilles, il serait fastidieux de nettoyer toute la plante feuille par feuille.  La solution la plus simple consiste alors à mettre la plante sur un plastique et d’asperger abondamment le feuillage jusqu’à ce que l’eau coule des feuilles sur le plastique.  Le nettoyage sera moins en profondeur, mais fera tout de même un grand bien à la plante.

Les exceptions 

Comme en toutes choses, il y a des exceptions.  Certains feuillages duveteux subissent des dommages au contact de l’eau, comme certains cactus, les streptocarpus, les violettes africaines, etc.  D’autres plantes ne supportent pas les produits chimiques ajoutés dans l’eau de nos aqueducs lors de leur traitement. Comment faire ?

Les feuilles endommagées par l'eau 

Dans ce cas, il n’y a malheureusement que deux solutions.  La première consiste à utiliser un pinceau doux et de brosser délicatement pour déloger la saleté.  On peut aussi, si le feuillage n’est pas trop fin et non piquant, humidifier très légèrement un tissu et essuyer les feuilles une à une.  Toutefois, la méthode du pinceau est plus sure, car on risque moins de briser les feuilles délicates.

Les feuilles sensibles à l'eau traitée 

Il y a très peu de plantes qui sont sensibles aux eaux traitées.   Les principales plantes de maison sensibles au chlore sont les suivantes : calatheas, cordylines, dracaenas, marantas, etc.  Si votre eau est fortement chlorée, il peut y avoir aussi des dommages à certaines plantes du jardin extérieur, tels les laitues, les œillets, les tomates, etc.Deux solutions existent si tel est le cas : filtrer l’eau ou acheter de l’eau filtrée ou bien prendre de l’eau de pluie.  L’eau de pluie est gratuite et convient parfaitement. Naturellement, si vous avez un puits, la situation est idéale.  Il faut faire aussi attention à l’eau adoucie. Les adoucisseurs d’eau ajoutent du sel pour effectuer l’opération d’adoucissage et ce sel reste sur les plantes et peut détériorer le feuillage. 

L'utilisation des produits lustrants

Après les explications précédentes sur la respiration des plantes par les stomates des feuilles, on comprend bien que les produits lustrant sont à proscrire, car non seulement ils bouchent les stomates, mais en plus ils sont composés de différents produits la plupart du temps non connus et qui peuvent s’avérer toxiques pour nos plantes de maison.

 

 

 

 

 

 

 

 

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!