Comment traiter les plantes d'intérieur victimes d'une infestation

Posté le

Quelle tristesse de voir nos magnifiques plantes d’intérieur infestées d’insectes indésirables! Selon les personnes, la première réaction sera de jeter la plante immédiatement ou de traiter avec un savon insecticide. Or, il y a bien d’autres solutions possibles. D’abord, la plupart des infestations peuvent être traitées efficacement avec la bonne méthode et il n’est pas nécessaire de faire le deuil de nos plantes en les mettant aux déchets. Ensuite, le savon insecticide, même celui dit biologique ou naturel, n’est pas aussi inoffensif que veut bien nous convaincre la publicité. 

 

La prévention d'abord 

 

Il importe de parler d’abord de prévention.  Les infestations peuvent parfois résulter d’une malchance, mais la plupart du temps, elles proviennent de diverses causes dont nous sommes quasi entièrement responsables.  

  • Mauvaise choix de localisation de la plante dans la maison

Chaque plante a certaines exigences par rapport à son milieu de croissance et il faut  y répondre adéquatement. Chaque plante exige une certaine quantité spécifique de luminosité, d’humidité, de chaleur, etc.  Si on répond correctement à ces exigences, la plante va s’épanouir et s’avérer forte et en santé. Une plante en santé repousse naturellement les insectes ravageurs qui se tournent plutôt vers les plantes déjà faibles et malades.

  • Mauvais entretien de la plante

Pour conserver la santé de nos plantes, il faut les entretenir convenablement : arrosage adéquat, fertilisation lui convenant, luminosité suffisante, nettoyage régulier, rempotage ou surfaçage au besoin, etc. Une plante qui manque d’eau et de lumière attirera les insectes, car elle sera faible, mais une plante sur-arrosée et sur-fertilisée sera aussi susceptible d’attaques des insectes et de maladies. Il faut pour chaque plante un entretien correct selon les besoins précis de chaque plante.

  • Manque de suivi de la plante

C’est le point le plus important au plan d’une prévention efficace.  En effet, si on ne jette un coup d’œil à nos plantes qu’une fois par trois mois, il est fort probable qu’elles sont à risque.  Il faut normalement inspecter attentivement chacune de nos plantes environ une fois chaque semaine. On regarde le dessus et le dessous des feuilles, les tiges et le terreau; on vérifie particulièrement les nouvelles feuilles, les boutons floraux et les nouvelles fleurs qui sont les plus susceptibles d’être attaqués par un insecte ravageur.  Il est quasi certain que toute infestation commence par un insecte sur une feuille!  Si lors de l’inspection hebdomadaire, on élimine cette feuille avec l’insecte qui s’y trouve, on ne risque pas que toute la plante soit infestée par les œufs ou les petits de l’insecte premier.

 

Identifier les insectes responsables de l’infestation

 

Il s’agit là du premier geste à faire lorsqu’on constate une infestation plutôt que de nous précipiter sur le savon insecticide.  Certaines infestions s’avèrent faciles à traiter, avec du savon insecticide ou autrement, alors que d’autres infestations nécessites un traitement beaucoup plus invasif.  Parfois, il vaut mieux effectivement tout simplement jeter la plante tant le traitement s’avère difficile et problématique.

On trouve facilement dans Internet de nombreux sites qui traite du sujet avec des photos explicites nous permettant  de trouver la «bibitte» attaquant notre plante. Si cela devient trop difficile, on peut prendre des photos de près ou mettre une feuille attaquée dans un sac transparent bien fermé et aller dans un magasin spécialisé pour obtenir une identification correcte.

 

Les infestations faciles à traiter

Un grand nombre d’infestation se traitent facilement sans même de produits.  Les quatre insectes les plus souvent vus sur les plantes de maison (plus de 90 % des cas) sont les araignées rouges, les petites mouches, les pucerons et les thrips.

  • Traitement des infestations d'araignées rouges ou tetranyques

Ces araignées se multiplient dans des milieux trop secs.  Il faudra donc s’assurer que le milieu ambiant soit plus humide pour les prévenir.  On constate la présence des araignées rouges si on voit de minces fils d’araignées entre les feuilles qui sont alors collantes.  Le traitement est très simple : la douche! On arrose abondamment le feuillage, les fleurs et les tiges de la plante. Le plus simple consiste à mettre le pot dans un sac et d’amener la plante dans la douche et de procéder avec une eau tiède.  Pour les plantes sensibles aux araignées rouges comme les hibiscus durant l’hiver dans la maison, on devrait les doucher à toutes les deux semaines et il n’y aura plus de problèmes.

  • Traitement des infestations de petites mouches

Dans la maison, les petites mouches arrivent la plupart du temps avec les fruits de l’épicerie.  Les mouches pondent des œufs dans le sol humide. Pour les mouches déjà présentes, on peut mettre de petits collants jaunes qu’on peut acheter et elles vont s’y coller.  Pour tuer les œufs dans le terreau, on laisse sécher complètement les premiers centimètres du dessus du terreau et les œufs vont mourir avant d’éclore.

  • Traitement des infestations de pucerons

Les pucerons se multiplient à une vitesse presque supersonique!  De là l’importance de les localiser très rapidement pour éviter une grande infestation.  Les pucerons peuvent être diverses couleurs. La façon suggérée habituellement pour les éliminer est de doucher à eau vive.  C’est plus ou moins efficace, mais cela peut aider. La meilleure méthode est de simplement les écraser sur les tiges entre nos doigts.  Porter des gants est nécessaire, car le résultat ne sera pas beau! Après la séance d’écrasage, on douche alors la plante à l’eau vive. Il n’y a pas de prévention évidente, mais des plantes en santé résistent mieux. On peut utiliser du savon insecticide, mais il faut d’abord traiter une seule feuille pour voir comment la plante réagit, car le savon insecticide tue tout simplement le feuillage de certaines plantes.

  • Traitement des infestations des thrips

Ces bibittes sont moins faciles à identifier et à traiter.  Souvent, leur présence reste non détectée longtemps, car il faut regarder attentivement le feuillage pour voir une présence légèrement argentée, qui finit par faire dépérir la plante.  

Pour le traitement, il existe des collants bleus plus ou moins efficaces ainsi que des appareils électriques à lumière bleue attirant les thrips.  Le savon insecticide fonctionne aussi, mais il faudra répéter plusieurs fois si la plante le supporte. La méthode de la douche fonctionne aussi très bien la plupart du temps.  La méthode la plus efficace consiste en prévention en achetant des acariens vivants et les mettre sur le terreau. Cette méthode est parfaitement efficace, quoiqu’un peu compliquée.  On peut aussi utiliser de mini-guêpes, etc. aussi en vente dans les jardineries.

 

Les infestations difficiles à traiter

Il y a un certain nombre de d’infestations difficiles à contrôler et lors desquelles il vaut sans doute mieux de jeter la plante. La principale infestation difficile à traiter qu’on trouve dans nos plantes de maison est celle des cochenilles.  On aperçoit alors de petites ouates blanches sur la plante, surtout aux jonctions des tiges. La méthode la plus efficace pour traiter consiste à aller imbiber ces petites ouates d’alcool avec une tige ouatée. Toutefois, il faudra être patient et répéter souvent l’opération.  Il vaut mieux jeter la plante.

 

Petit conseil : attention à l’utilisation du savon insecticide

Le savon insecticide ne constitue pas un remède miracle aux infestations des plantes.  D’abord, il faut comprendre que tout insecticide est toxique à un certain degré, même les plus biologiques ou verts.  S’il agit, c’est qu’il exerce une influence sur les plantes, sur la nature et sur l’homme, particulièrement sur le foie des humains.  De plus, ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il n’est pas toxique. L’arsenic est un produit naturel et pourtant il est mortel pour l’homme!

Les savons insecticides agissent en général en étouffant les insectes qui couverts du produit collant ne peuvent plus respirer et meurent.  Ce produit peut sembler inoffensif, mais ce n’est pas le cas. Les plantes respirent par les stomates, petits trous se trouvant sur les feuilles des plantes.  Le savon insecticide finit par boucher ces stomates et la plante en souffre grandement. C’est pourquoi, dans la maison ou dehors à l’abri de la pluie, il ne faut pas répéter plus de 2 ou 3 fois le traitement et ensuite doucher la plante pour la débarrasser du produit.  Si la plante se trouve à la pluie, celle-ci fera le nettoyage.

Cette précaution s’applique aussi aux recettes maison de savon insecticide fait avec du savon de Castille ou des huiles essentielles.




Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!