L'aération du milieu : un aspect primordial de la culture des plantes d'intérieur

Posté le

Les plantes étant des êtres vivants, elles ont besoin d’oxygènes pour vivre. Il faut donc leur assurer un milieu de vie qui leur permet de respirer au maximum de leur capacité.  Il ne faut pas oublier que les plantes sont habituées à vivre à l’extérieur et donc à recevoir énormément d’air ambiant.

Comment respirent les plantes?

Les plantes respirent surtout par de petits trous à la surface des feuilles que l’on appelle stomates.  C’est par là que se font les principaux échanges gazeux comme l’air.  Ces trous possèdent la faculté de s’ouvrir et de se refermer selon le milieu ambiant; ils s’ouvrent davantage dans une ambiance plus lumineuse par exemple et se ferment presque complètement dans une ambiance sèche pour éviter la déshydratation.   Les plantes respirent aussi, mais dans une moins grande mesure, par les tiges (même boisées) et les racines, ce qui fait qu’elles peuvent respirer même lorsqu’il n’y a pas de feuilles comme tard en automne, en hiver et au printemps.

Assurer une bonne respiration des plantes

Que peut-on faire pour assurer un milieu de culture qui permettra aux plantes de mieux respirer et de s’épanouir davantage?  Il y a plusieurs éléments dont il faut tenir compte à cet effet, dont voici les principaux.

Un milieu aérien aéré convenablement

Comme les plantes respirent principalement par les feuilles et dans une moindre mesure par les tiges, il leur faut donc vivre dans un milieu où circule un air de bonne qualité.  Un milieu fermé, un milieu trop humide ou trop sec, un milieu trop sombre ou  trop éclairé pour les besoins spécifiques de la plante, s’avèrent tous des milieux défavorables à une bonne santé de nos plantes. 

  • Les milieux trop humides engendrent des maladies aux plantes;
  • Les milieux trop secs empêchent les plantes de respirer, car elles ferment alors leurs stomates pour éviter de perdre trop d’eau;
  • Les milieux avec de l’air pollué créent toutes sortes de problèmes aux plantes; l’oxygène étant essentiel aux plantes, un milieu pollué sera toxique; un milieu avec trop de poussière viendra boucher les stomates et la plante finira par étouffer;

Il faut donc assurer aux plantes un milieu avec une bonne aération, plus ou moins humide selon les besoins de la plante, mais pas trop.  Attention aux courants d’air froid!  En effet, un grand nombre de plantes supportent mal les courants d’air froid comme lorsqu’on ouvre des fenêtres par température froide.

Un sol aéré convenablement

Lorsqu’on parle d’aération convenable du milieu de culture, peu de gens pensent au terreau.  Or, c’est de la première importance!  En effet, il faut se rappeler que les plantes respirent aussi par les racines.  Oui, il y a de l’air et de l’oxygène dans le sol!  Il faut donc un sol léger et non compacté pour que les racines puissent respirer elles aussi par des petits orifices nommés «lenticelles».  Attention aux sols gorgés d’eau!  En effet, un sol gorgé d’eau ne laisse aucune place à l’air et empêche aussi les plantes de respirer!  Il ne faut pas oublier non plus que le sol est rempli de micro-organismes qui doivent aussi respirer.

Un milieu de vie où circule l’air

On a souvent vu des spécialistes conseiller de regrouper les plantes intérieures dans un même petit coin pour créer une ambiance plus humide, ce qui est favorable à la majorité de nos plantes de maison.  C’est vrai, mais il ne faut pas exagérer.  Comme les plantes doivent respirer, il faut tout de même leur laisser un minimum d’espace vital à cet effet.  Il faut donc que l’air puisse circuler autour de chaque plante et ne pas les coller les unes aux autres. Ce conseil s’applique aussi aux plantes extérieures.

Peut-on utiliser un ventilateur pour augmenter l’aération?

La réponse est oui, mais avec précautions. Plusieurs personnes qui pensent que leur milieu de vie n’est pas assez aéré vont utiliser un ventilateur pour augmenter la circulation d’air.  Certes, le ventilateur peut aider à faire circuler l’air, mais il n’ajoutera pas par lui-même d’oxygène au milieu ambiant.  Il faudra ouvrir des fenêtres à cet effet.  De plus, si le milieu est rempli de poussières et d’autres polluants, le ventilateur viendra mettre ces produits dans l’air et ils atteindront davantage les plantes.  Enfin, si le milieu est déjà trop sec pour le bien de vos plantes, un ventilateur viendra empirer la situation.  Bref, un ventilateur ne vient pas modifier le milieu ambiant de façon importante.  Il faut plutôt améliorer la qualité de l’air du milieu de culture.

L’ouverture des fenêtres peut-elle favoriser le milieu ambiant?

Évidemment, la réponse est oui.  L’air extérieur, même pollué, contiendra toujours davantage d’oxygène que le milieu intérieur qui est quasi toujours plus pollué que l’extérieur, même en ville.  Toutefois, comme dit plus haut, attention aux courants d’air froid!

Que dire de la climatisation?

La climatisation est certes agréable pour notre bien-être, mais pour les plantes? Encore là, tout revient au résultat sur le milieu ambiant.  Si celui-ci reste dans les températures convenables pour les plantes de maison et que l’air froid ne se dirige pas directement sur les plantes, c’est sans problème.  La seule chose dont il faut davantage tenir compte avec la climatisation, c’est de la sécheresse de l’air.  La climatisation assèche l’air et certaines plantes peuvent mal réagir à cet air sec et le bout des feuilles peuvent se détériorer.  Il faudra alors augmenter l’humidité près des plantes.

 

 

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!