CYBER WEEK: 20% SUR TOUT EN LIGNE!

Tout savoir sur la Sansevieria

Originaire de l’Afrique du sud principalement, la Sansevieria est une plante qui pousse en milieux arides. C’est pour cette raison qu’on parle souvent d’elle comme étant l'une des plantes les plus faciles d’entretien. Effectivement, elle se contente de peu de soins, mais elle apprécie toutefois lorsqu’on lui donne une attention particulière. Autrefois classée dans la famille des Agavaceae, elle fait maintenant partie de la famille des Asparagaceae avec les Agaves qui y ont aussi été incluses. On retrouve en effet chez la Sansevieria, des similitudes avec celles-ci, notamment au niveau de la floraison, au niveau des feuilles rigides de type succulentes et au niveau de la vitesse de croissance qui est plutôt lente. La Sansevieria possède des feuilles coriaces allant de quelques centimètres à près de deux mètres. Son allure graphique, mais sobre lui permet de s’agencer à tous les décors.  L’apparence de ses feuilles sont la raison pour laquelle la Sansevieria est souvent appelée langues de belle-mère ou encore plante serpent. La plus connue et celle qui nous vient en tête lorsqu’on entend son nom est bien sur la Sansevieria trifasciata, qui a justement de très longues feuilles. Avec environ 70 variétés appartenant au genre Sansevieria, on peut s’amuser à en collectionner de différentes formes et couleurs.

 

Culture et entretien

  • Luminosité.On dit souvent de la Sansevieria qu’elle n’a pas besoin de beaucoup de lumière pour être heureuse. Bien qu’elle tolère bien une exposition faible comparé à plusieurs plantes, elle apprécie davantage recevoir des rayons lumineux qu’être à l’ombre. À cet effet, on n’oublie pas son lien proche avec les Agaves qui adorent le plein soleil. Elle supporte donc toutes expositions, mais sous un éclairage faible, la photosynthèse sera moindre et donc sa croissance aussi. On priorise donc une bonne luminosité pour la Sansevieria lorsque cela est possible. Toutefois, si vous la placez à l’ombre partielle ou totale, vous saurez que sa croissance en sera affectée. Il est bien aussi de savoir que les variétés panachées demandent une meilleure luminosité que celles qui sont entièrement vertes.
  • Arrosage. La Sansevieria peut être placée n’importe où, mais LA règle à savoir pour son entretien est au niveau de l’arrosage. Dans son milieu d’origine, elle pousse la plupart du temps dans des sols rocailleux en étant plusieurs semaines sans eau. Ses racines rhizomateuses représentent pour elle une réserve d’eau lors des périodes de sècheresse. Cela fait en sorte, qu’elle est plutôt sensible aux excès d’eau. C’est donc plutôt simple ; on arrose la Sansevieria lorsque son terreau est complètement sec en profondeur. On fait toutefois attention de ne pas la laisser au stade de sècheresse trop longtemps, car certaines racines pourraient se déshydrater et sécher complètement. Cela ferait en sorte qu’elle aurait du mal à bien absorber l’eau par la suite et celle-ci risquerait de stagner dans le terreau, ce qu’on ne désire pas. On fait aussi attention de ne pas arroser le centre de la rosette, mais bien la surface de la terre autour afin d’éviter la pourriture.
  • Humidité ambiante.Les Sansevieria se plaisent dans un environnement où le taux d’humidité ambiante est bas. C’est grâce à leurs feuilles succulentes et coriaces qu’elles supportent facilement l’air sec. Une ambiance plus humide, n’est toutefois pas contre indiquée. Cela offre la possibilité que les feuilles soient plus longues, puisque le bout de celles-ci a moins de chance de sécher. L’hormone de croissance se trouve toujours à l’extrémité et donc lorsque la pointe est séchée, la croissance de la feuille en question arrête complètement.  
  • Température.La Sansevieria apprécie les températures autour de 20 ºC à l’intérieur de nos maisons et peut aussi supporter les températures plus chaudes allant jusqu’à 30 ºC.  On prend soin de ne pas la laisser dans un environnement sous les 12 ºC.  
  • Rempotage. Puisque les Sansevieria redoutent les excès d’eau, on effectue seulement le rempotage lorsque le pot devient très serré autour de la motte de racines. Elles aiment être à l’étroit dans leur pot ; moins il y a de terre et donc moins la rétention d’eau est grande. On porte alors attention à notre nouveau pot afin de ne pas en prendre un beaucoup plus grand. Si on ajoute trop de terre, la rétention d’eau sera beaucoup plus grande pour la même quantité de racines et l’eau risque de stagner dans le terreau. On augmente donc légèrement le diamètre de notre pot à chaque fois et on priorise un terreau qui se draine bien. De croissance lente, le rempotage pour cette plante ne se fait pas à toutes les années. Pour les sujets de grandes tailles, il est possible de seulement effectuer un surfaçage. 
  • Cette plante n’est pas très gourmande côté fertilisation. On peut lui donner un engrais tout usage à fréquence d’une fois par mois lors de la période de croissance qui est habituellement du début du printemps jusqu’au début de l’automne. Puisqu’on arrose les Sansevieria lorsque leur terreau est bien sec, on prend le soin de l’humidifier un peu avant de les fertiliser pour éviter de bruler les racines.
  • Fertilisation.  La façon la plus simple de multiplier une Sansevieria est de la diviser lorsqu’elle est bien fournie. Elle produit souvent des rejets à sa base qu’on peut aussi détacher lorsque ceux-ci ont atteint quelques centimètres en prenant soin de garder quelques racines. Il est aussi possible de produire des boutures avec des sections de feuilles. Par contre, ce processus est beaucoup plus long et parfois pour les sujets qui sont panachés, la bouture ne portera pas les variations de couleurs et sera plutôt complètement verte.
  • Taille et entretien.Il n’y a pas vraiment de taille à effectuer. On coupe seulement à leur base les feuilles qui auraient jaunies ou séchées. Il est possible que la plante fleurisse en intérieur, même si c’est plutôt rare. Quand c’est le cas, on coupe la hampe florale lorsque les fleurs sont fanées. C’est important de nettoyer les feuilles avec un linge humide afin de les dépoussiérer et leur permettre une meilleure photosynthèse par la suite.

Problèmes potentiels

Feuilles flétries ou présence de taches brunes sur celles-ci : Quand les feuilles de la Sansevieria se ratatinent ou présentent des taches cela nous indiquent que l’eau a stagnée dans le terreau et que certaines racines ont peut-être pourries. La cause principale est un excès d’eau, mais ça peut aussi être dû à un arrosage copieux suite à une longue période de sècheresse. La solution est de laisser sécher la terre en profondeur et d’arroser aussitôt que ce stade est atteint. De cette façon on est certain qu’elle ne soit jamais en excès ni en manque, puisqu’on lui donne de l’eau aussitôt qu’elle a tout absorbé la quantité précédente.

Insectes indésirables : La rigidité des feuilles de la Sansevieria fait en sorte qu’elle n’attire pas beaucoup d’insectes indésirables. Par contre quand c’est le cas, ce sont la plupart du temps des cochenilles farineuses. On les retire unes à unes avec un coton tige imbibé d’alcool à friction pure et on change le terreau.

Bien que la Sansevieria fasse partie de nos plantes préférées en raison de sa facilité d’entretien et d’adaptation, ces conseils de culture vous permettront de mieux prendre soin de celle-ci et de lui offrir une croissance optimale !

 

 

 

Rechercher