Quelques erreurs à éviter lors de l’entretien de nos plantes de maison durant l’hiver

Posté le

L’entretien des plantes d’intérieur est plutôt simple surtout en cette saison hivernale où, même à l’intérieur, les plantes sont dans une période de repos, sauf exception. Les plantes ont uniquement besoin en cette saison de lumière et d’un peu d’eau pour survivre jusqu’au moment où elles reprendront leur croissance annuelle, où il faudra alors les rempoter et les fertiliser. Il faut toutefois respecter un certain nombre de principes de base dont il est fait rappel ci-dessous.

Trop arroser

Les spécialistes le disent et le répètent : «Il y a bien plus de plantes qui sont mortes noyées que de plantes qui sont mortes de sécheresse!»  Nous avons tendance à trop arroser surtout dans ce moment de l’année où les plantes ne sont pas en croissance. Le problème provient surtout que nous sommes des êtres d’habitude, car la routine est tellement plus simple que la réflexion! En un mot, il ne faut pas arroser les plantes selon notre horaire, selon un horaire fixe ou selon nos goûts, mais selon les besoins de la plante. Le pire, c’est de décider d’arroser les plantes tel jour de la semaine, qu’elles en aient besoin ou non.  Il faut premièrement, comme toujours en horticulture, se référer aux besoins de la plante.  Certaines plantes, comme les coleus par exemple, ont absolument besoin de conserver son terreau humide pour leur santé et ne souffrent pas d’un trop grand arrosage. Au contraire, certaines plantes, comme les plantes grasses et les cactus par exemple, ne souffrent pas du tout de la sécheresse, mais ne supportent absolument pas un sol détrempé, ce qui pourrait faire pourrir leurs racines et les tuer. 

C’est pourtant simple, il faut entrer son doigt dans le terreau au moins 3 centimètres pour voir si celui-ci est sec ou non. S’il y a encore de l’humidité, on attend encore avant d’arroser.

 

 

Utiliser l’eau du robinet directement

L’eau froide du robinet donne un choc aux plantes qui sont à la température ambiante de la maison. L’idéal est de remplir les arrosoirs et laisser l’eau reposer et prendre la température ambiante avant d’arroser. De plus, cette méthode permet au chlore de s’évaporer, ce qui sera encore mieux pour les plantes. Si on ne veut ou ne peut pas procéder ainsi, il faut utiliser de l’eau tiède, légèrement fraîche. Si l’eau est calcaire, elle peut ne pas convenir à certaines plantes comme les anthuriums et les plantes acidophiles comme les azalées. 

 

 

Surexposer ou sous-exposer à la lumière

Le deuxième élément essentiel à la survie des plantes durant l’hiver est la lumière. Il en faut toujours une certaine quantité, sauf si les plantes sont en dormance complète.  Encore là, il faut connaître la quantité de lumière exigée par chacune de nos plantes pour avoir du succès. Certaines plantes comme les sansevierias n’exigent qu’une très faible lumière pour survivre (quoiqu’ils seront plus beaux avec plus de lumière), alors que d’autres plantes, comme les hibiscus ne pourront pas rester en feuilles sans une bonne quantité de lumière. Il faut donc se renseigner pour chacune de nos plantes et ne pas les exposer toutes au même niveau de luminosité. Plusieurs plantes souffriront même d’un ensoleillement direct même durant l’hiver, surtout à partir de la mi-février lorsque les rayons deviennent plus forts. Pour la plupart des plantes, l’idéal est une grande luminosité sans soleil direct, sauf celui du matin ou de fin de journée. Toutefois sous notre latitude, le soleil direct de décembre à mi-février ne nuira pas à presque toutes les plantes de maison.

 

Surchauffer et assécher le milieu ambiant

Sauf pour les plantes de milieux désertiques comme les cactus, presque toutes les plantes de maison proviennent de milieux tropicaux humides. Une atmosphère sèche comme celle de nos maisons ne leur convient pas. Il faut donc idéalement leur fournir un milieu plus humide.  Certes, on pourrait humidifier toute la maison, mais cela n’est pas toujours possible ou pertinent. Il y a des trucs simples pour aider à créer une ambiance plus humide pour les plantes. Les trois plus simples sont décrits ci-dessous. Premièrement, on peut disposer de petites roches ou billes dans le plateau en dessous des plantes et y conserver de l’eau en permanence. L’eau ne doit pas toucher au fond du pot pour éviter de garder les racines détrempées.  Cela crée un milieu humide favorable à presque toutes les plantes. Deuxièmement, regrouper les plantes dans un même lieu crée aussi un milieu plus humide pour le feuillage. Troisièmement, il ne faut pas surchauffer la maison, surtout si on chauffe à l’électricité, ce qui assèche grandement. Un humidificateur s’avère non seulement utile pour les plantes, mais aussi pour les humains qui y vivent!

 

Garder une chaleur constante

Dans la nature, les journées sont toujours plus chaudes que la nuit, car il n’y a pas alors le soleil pour réchauffer l’atmosphère. Or, nous avons la mauvaise habitude de garder une température ambiante égale jour et nuit dans nos maisons, ce qui ne convient pas à nos plantes. En abaissant le thermostat la nuit, nous favorisons non seulement notre facture d’énergie, mais aussi le bien-être de nos plantes de maison. La plupart des plantes de maison préfèrent une température de 15 à 18° Celsius la nuit, mais un certain nombre comme les azalées et les cyclamens préféreront une température de 13 à 15° Celsius, voire moindre.

 

Fertiliser un terreau sec

À partir de la mi-février, il est temps de commencer à fertiliser nos plantes de maison.  Or, rien n’est plus nocif que d’arroser un sol sec avec une eau contenant du fertilisant, surtout si trop concentré, car le fertilisant nuira aux racines, voire tuera la plante en brûlant ses racines. Il faut donc ne fertiliser qu’un sol humide.

 

Ne pas nettoyer le feuillage

Passeriez-vous tout l’hiver sans vous laver ou sans dépoussiérer votre intérieur? Les plantes non plus! La poussière et le gras ambiant accumulés sur le feuillage empêche une photosynthèse correcte et nuisent grandement à la santé des plantes. Régulièrement, nettoyez le feuillage avec une éponge ou un linge humide. Pour la plupart des plantes, le meilleur nettoyage s’avère la douche, comme pour les humains. Il suffit de couvrir le terreau pour éviter les éclaboussures et amener le pot dans la douche et doucher la plante avec une eau légèrement tiède. Non seulement cela facilitera la photosynthèse, mais aussi tuera les araignées rouges qui sont souvent un problème dans la maison l’hiver.

Voilà, c’est facile d’obtenir du succès avec nos plantes de maison durant cette saison qu’on dit morte!

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!