Produire de nouvelles plantes avec des boutures en 10 étapes faciles

Posté le

Plusieurs personnes non initiées au jardinage se demandent ce que bouturer signifie.  Le verbe «bouturer» provient évidemment du mot «bout» et signifie prélever le bout d’une tige ou la section terminale d’une tige d’une plante pour produire une autre plante.  La bouture s’avère un clone parfait de la plante mère et la nouvelle plante comportera toutes les caractéristiques de la plante d’où elle provient.  Toutefois, il y a aussi d’autres types de boutures plus rares provenant de feuilles ou de racines dont il sera question plus loin dans cet article.

 

Bouturer efficacement

La technique de bouturage est simple et en suivant les instructions ci-dessous, vous réussirez à multiplier vos plantes soit pour en avoir davantage pour votre décor intérieur ou extérieur soit pour en faire profiter vos parents et amis.

 

Que puis-je bouturer?

C’est simple, on peut bouturer presque tout : annuelles, vivaces, plantes de maison, arbustes, arbres, etc.  Les techniques varient peu d’une plante à l’autre.  Il n’y a guère que les bulbes que l’on ne peut pas bouturer, mais on peut cependant souvent les séparer pour en obtenir plus.

 

Quand puis-je effectuer des boutures de mes plantes?

À l’intérieur, on peut bouturer n’importe quand.  Toutefois dans l’idéal, il est préférable d’effectuer nos boutures au moment où la plante est en croissance, ce qui facilite la reprise de la bouture, c’est-à-dire de la fin de l’hiver (fin février) à la fin de l’été (fin août).  À l’extérieur pour les vivaces, les arbustes et les arbres, on applique le même principe et on bouture de la fin du printemps à la fin de l’été.

 

Comment bouturer en 10 étapes simples et faciles?

  1. Couper la tête d’une tige à environ 20 cm.
  2. Enlever les feuilles et n’en garder que quelques-unes au sommet de la tige.
  3. Plonger le bout de la tige qui sera dans le sol dans une hormone d’enracinement (facultatif, mais suggéré pour les tiges ligneuses).
  4. Mettre du terreau humide, mais non détrempé, dans le récipient.
  5. Faire un trou avec un crayon.
  6. Mettre la bouture dans le trou.
  7. Replacer délicatement le terreau.
  8. Couper les grandes feuilles en deux ou plus.
  9. Mettre un couvercle, dôme ou plastique.
  10. Mettre à la chaleur, idéalement la chaleur en dessous du récipient.

 

C’est tout!  Il suffit d’attendre qu’apparaissent de nouvelles feuilles ce qui démontre que la bouture s’est enracinée et que nous avons une nouvelle plante.

 

Comment entretenir les boutures avant leur enracinement?

  • Conserver les boutures à la lumière et à la chaleur, mais loin du soleil direct.
  • Garder le sol humide, mais non détrempé.
  • Éviter une trop grande humidité sous le couvercle.
  • Ne pas mettre d’engrais jusqu’à ce que la bouture soit enracinée, c’est-à-dire lorsque apparaîtront les premières nouvelles feuilles après le bouturage; ensuite, on peut commencer à fertiliser en réduisant la dose suggérée sur le contenant de l’engrais.

 

Quand transplanter mes boutures?

Pour les boutures effectuées en pots, on transplante dans un pot plus grand lorsque les racines commencent à sortir par les trous dessous les pots.

Pour les boutures effectuées directement dans le sol, on peut les transplanter à leur endroit définitif quelques semaines après que les nouvelles feuilles sont apparues.

 

Quelques cas spéciaux exigeant des soins particuliers

Il y a un certain nombre de plantes qui exigent des traitements spéciaux lors du bouturage.  Voici quelques exemples.

 

Plantes sensibles à la pourriture

Certaines plantes sont sensibles à la pourriture.  Il faut alors les laisser sécher avant de mettre les boutures dans le terreau et conserver le terreau plus sec.  C’est le cas des succulentes, des cactus, dont les cactus de Noël et de Pâques, et de toutes les plantes grasses : on laisse les boutures sécher à l’air au moins 24 heures avant de les mettre dans le sol qu’on garde moins humide.

 

Les boutures de feuilles

Plusieurs plantes se bouturent uniquement ou plus facilement par des feuilles.  On met alors la feuille dans ou sur le terreau, selon la plante, après avoir sectionné à quelques endroits les nervures de la feuille.   On fixe alors la feuille sur le terreau humide et on traite ensuite comme les autres boutures.  Voici quelques plantes à multiplier ainsi : bégonias, gloxinias, kalanchoés, péperomias, violettes africaines, etc.

 

Les boutures de racines

Plusieurs plantes se bouturent uniquement ou plus facilement par des racines.  On coupe 5 à 10 cm de racines et on les met sous 2 ou  3 cm de terreau. Cette technique s’utilise surtout pour les plantes vivaces extérieures.  Voici quelques plantes qui se multiplient plus facilement ainsi : acanthes, anémones du Japon, asclépiades, astilbes, brunneras, cœurs saignants, gaillardes, géraniums, hémérocalles, pavots, phlox, pivoines, sauges, etc.

 

Le bouturage dans l’eau

Un grand nombre de plantes dont on met une tige dans l’eau produira des racines.  Un certain nombre profiteront de cette façon de faire, mais en général ces racines développées dans l’eau ne sont pas viables dans le terreau et la plante devra en produire de nouvelles lors de la transplantation dans le terreau ce qui retardera d’autant son implantation définitive.  Bref, il n’y a habituellement aucun avantage à bouturer dans l’eau.

 

En suivant ces quelques conseils, vous pourrez facilement multiplier vos plantes.

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!