Le petit guide du tueur de plantes en série qui souhaite prendre sa retraite

Posté le

On peut souvent croire (à tort) que notre plante a poussé son dernier souffle de vie, mais il arrive très souvent que celle-ci soit simplement à l’agonie (c’est un peu moins pire). Il y a donc surement quelque chose à faire pour la sauver (ou du moins pour essayer) !

Voici donc pour vous, très chers tueurs de plantes en série, quelques trucs et astuces qui pourront vous aider à diminuer le nombre de victimes qui s’affiche à votre compteur.

Prendre les signes vitaux de votre victime

Elle a l’air morte, mais il y a des chances qu’elle ne le soit pas et vous vous apprêtez peut-être à envoyer une pauvre innocente au bac à compost … STOP ! Prenez quelques instants pour prendre les signes vitaux de votre victime, histoire d’épargner une vie pour une fois. Quelques feuilles vertes, une tige souple, un bourgeon, soyez vigilant il peut toujours y avoir une petite lueur d’espoir.  

Assurez-vous que vous n’êtes pas sur le point de noyer votre pauvre amie  

Votre plante semble mal en point ? Avez-vous déjà pensé que c’était peut-être de votre faute ? Bon, il y a pas mal de chances que non (disons), mais voici tout de même quelques signes avant-coureurs qui vous diront si votre plante est trop (ou pas assez) arrosée : elle semble molle et flétrie, ses feuilles sont jaunes et/ou brunes ? Elle baigne assurément dans une piscine de terre mouillée et ses racines risquent de pourrir. Au contraire, les feuilles sont séchées, les pourtours s’effritent et elles tendent à changer de couleur, dépêchez-vous d’offrir un peu d’eau à cette pauvre assoiffée !  

Elle est peut-être en manque de « vitamine soleil »

Toutes les plantes sont différentes, elles ne nécessitent donc pas toutes le même niveau de lumière pour croitre efficacement. Peut-être que votre plante est en carence de vitamine C due à un manque de soleil, elle nécessiterait peut-être également un bon badigeonnage de crème solaire (le soleil direct a brûlé ses feuilles). Un rideau ajouté ou déplacé, un repositionnement du pot dans votre espace, un simple petit quelque chose peut tout changer.

Apprenez à connaître ses goûts

Il arrive parfois que les ravisseurs apprennent à connaître leurs victimes et qu’ils décident de leur laisser la vie sauve, faites donc de même ! Voyez donc à jaser un peu avec votre plante afin d'en apprendre plus sur ses préférences au niveau de l'humidité. Vous saurez ainsi si elle apprécie de se retrouver dans le salon ou si elle ne préfèrerait pas chiller un peu plus dans la salle de bain. L’humidité ambiante optimale aidera grandement à sa guérison.

Ne la mettez surtout pas au régime !  

Vous avez besoin de trois repas par jour pour bien fonctionner ? Et bien votre plante aussi (bon peut-être pas autant que vous) ! La malnutrition d’une plante peut être marquée par une décoloration des feuilles, une croissance plus lente que la normale ou un look général agonisant. Rendez-vous rapidement chez votre spécialiste horticole préféré afin que celui-ci puisse vous fournir les engrais adaptés à votre plante. On se remet sur pieds toujours plus rapidement lorsqu’on a le ventre plein !  

Cachez tout de même les biscuits aux pépites de chocolat dans l'armoire du haut ...

C’est bien beau nourrir sa plante, mais il faut tout de même contrôler ses portions ! Certaines peuvent devenir gourmandes et ses excès pourraient mener à une brûlure de ses racines. Veillez à mélanger vos nutriments dans l’eau afin que ceux-ci se libèrent plus lentement et contrôlez-vous un peu. Vous croyez lui faire plaisir en lui offrant ses gâteries préférées ? Elle ne vous remerciera pas nécessairement de la façon que vous aimeriez …  

Tenter une réanimation d’urgence

Vous avez tout tenté, mais rien ne semble y faire ? Vous avez peut-être bel et bien fait une nouvelle victime … Ceci étant dit, il est maintenant temps de rescaper ses petits afin de leur offrir une vie meilleure ! Et oui, vous pourrez tenter de ressusciter l’âme de votre plante en plantant ses boutures ou en les laissant germer dans un verre d’eau. Les résultats ne sont pas 100% garantis, mais rendu où vous en êtes, pourquoi pas ?

Si vous l'aimez vraiment, vous la laisserez partir

Bon, nous en sommes maintenant à l’étape la plus douloureuse …accepter le décès de votre plante chérie et passer à autre chose (ou trouver une nouvelle victime). Par contre, vous pouvez prendre le temps d’honorer la mémoire de votre défunte amie en disposant de son cadavre dans un bac à compost afin que celle-ci puisse, un jour peut-être, avoir une toute nouvelle vie. Vous ne croyez pas à la résurrection ? Les restes de votre plante serviront tout de même à nourrir d’autres végétaux qui s’épanouiront probablement davantage qu’elle (surtout si elles ne sont pas sous votre garde) !

 

 

 

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!