La toxicité des plantes

Posté le

Quelques considérations sur la possible toxicité des plantes d’intérieur

Les parents et les propriétaires d’animaux domestiques se posent souvent des questions sur la toxicité des plantes qu’ils cultivent à la maison.  C’est certainement une inquiétude justifiée, mais il ne faut surtout pas paniquer (voir les statistiques ci-dessous).  En effet, très peu de plantes auront des effets nocifs et il est pratiquement inédit qu’un enfant ou un animal soit vraiment malade ou meure d’une telle intoxication.

Ce n’est d’ailleurs pas nécessairement toute la plante qui est toxique.  Cela peut être les feuilles, les fleurs, les graines, les racines, la sève, les fruits ou tous ces éléments.

ficus elastica

Les effets des plantes toxiques peuvent être internes en cas d’ingestion ou externes en cas de réaction allergique cutanée surtout à la sève, ce qui arrive le plus souvent.  Le degré de toxicité varie selon plusieurs facteurs dont les principaux sont les suivants : la nature de la plante toxique, le stade végétatif du développement de la plante, la partie toxique, la quantité ingérée si c’est le cas, la partie de la plante en cause, l’état de santé de la personne ou de l’animal intoxiqué, l’âge de la personne ou de l’animal intoxiqué, etc. 

Il y a un mythe selon lequel les animaux savent par instinct ce qui toxique ou non.  Or, ce n’est pas le cas du tout.  Toutefois, si un animal grignote toujours les plantes de maison, il est fort probable qu’il manque certains éléments dans son alimentation.  Un vétérinaire peut alors vous aider.

Aloes

La réalité des statistiques

Le centre antipoison du Québec tient des statistiques sur le sujet de la toxicité des plantes auprès des personnes pour le Québec; voici un résumé de ces statistiques :

  • Au cours d’une année, environ 1000 personnes appellent le Centre antipoison du Québec pour des questions sur les effets des plantes toxiques après une exposition.
  • 68 % de ces appels concernent des enfants de moins de 5 ans, ce qui démontre la nécessité de particulièrement porter attention aux petits enfants dans ce domaine.
  • Uniquement 3% des expositions aux plantes toxiques engendre des effets légers, le plus souvent des cas d’allergies cutanées légères.
  • Moins de ½ de 1% de ces mille cas engendre des effets modérés, soit des nausées, des maux d’estomac, etc.
  • Aucun cas sévère et encore moins mortel n’est rapporté.

  

Certaines recommandations relatives aux plantes toxiques à la maison, notamment du Centre antipoison du Québec

  • Connaître les plantes que l’on possède chez soi par leur nom exact. Garder leur étiquette d’identification bien visible dans, sur ou sous le pot.
  • Garder toutes les plantes d’intérieur toxiques hors de la portée des enfants et des animaux ce qui règle la très grande majorité des problèmes, car comme mentionné ci-dessus, ce sont les petits enfants de moins de 5 ans qui subissent surtout des intoxications aux plantes.
  • Si un accident survient, conserver un échantillon de la plante (branche avec feuilles, fleurs ou fruits) ou en prendre une photo numérique. Un spécialiste en botanique ou en toxicologie pourra plus facilement identifier la plante en question.
  • Porter des gants pour manipuler des plantes.
  • Si un accident survient, téléphoner au Centre antipoison du Québec 1 800 463-5060 (service gratuit accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année).

laurier rose

Liste des plantes d’intérieur non toxiques et toxiques du Centre antipoison du Québec

Le Centre antipoison du Québec publie sur son site Internet une liste des principales plantes de maison non toxiques et toxiques que vous pouvez consulter.

On peut trouver ailleurs dans Internet des listes beaucoup plus complètes que celle-ci si vous avez une plante qui n’apparaît dans cette liste.  Il suffit de faire une recherche par le sujet : « Plantes de maison toxiques ».

 

Salut toi!

Joins notre infolettre pour être pro des plantes!