Fougères : Culture et entretien

S’il y a une plante classique pour les intérieurs de nos maisons en hiver, ce sont bien les fougères. Elles garnissent nos intérieurs depuis toujours et qui n’a pas dans sa mémoire l’image d’une belle grosse fougère chez sa grand-mère! Les fougères appréciaient particulièrement les maisons de nos ancêtres, car elles leur fournissaient les conditions idéales pour leur santé, ce qui est loin d’être le cas dans nos maisons modernes bien isolées, à l’atmosphère sèche et surchauffée. 

Certes, il demeure possible de bien réussir leur culture si nous effectuons le bon choix et lui assurons le bon entretien.

Format

On trouve sur le marché des fougères de toutes tailles, de 15 centimètres à plus de 2,50 mètres.  Il y en a donc pour tous les espaces et tous les goûts.

Choix de la bonne variété

La variété de fougère la plus simple de culture et d’entretien dans nos maisons se nomme Nephrolepis ou fougère de Boston.  C’est justement celle qu’on trouvait autrefois dans les maisons de nos grands-mères, les couvents et les églises.  Cette fougère peut atteindre 80 centimètres en hauteur et en largeur.   Les aspléniums sont aussi faciles de culture.

Culture et entretien

Luminosité

Les fougères ne tolèrent pas le soleil direct du Sud ou de l’Ouest et préfèrent une luminosité de moyenne à faible.  Elles profitent mieux dans une fenêtre à l’Est ou au Nord.

Terreau et arrosage

Les fougères aiment un terreau riche en humus légèrement acide retenant bien l’eau.  Elles abhorrent les sols secs et il leur faut un sol légèrement humide en tout temps.  On arrose donc dès que les premiers centimètres du dessus du terreau sont secs au toucher.

Le feuillage des fougères profite grandement d’une douche régulière.  On amène le pot dans la douche ou dans l’évier et on douche à l’eau tiède.  Le bassinage (plonger le pot dans un bac d’eau 15 à 20 minutes) et le lessivage (arrosage de longue durée) une fois par mois débarrasse la plante des surplus de sels de l’eau d’arrosage et des fertilisants.

L’utilisation d’un pot non poreux favorise la conservation de l’humidité dans le terreau.

Température et milieu ambiant

Les fougères aiment un milieu humide poussant dans le nature dans les sous-bois humides.  Il faut donc essayer de recréer un tel environnement dans son habitat chez nous.  Ce n’est pas simple cependant, car nos maisons sont plutôt trop sèches en hiver.  De plus, la plupart des fougères préfèrent une température autour de 15 à 20 degrés Celsius, loin des 24 habituels dans nos intérieurs.  Elles préfèrent une température constante et tolère mal des variations trop grandes de température. 

Comment arriver à recréer un habitat lui convenant?  D’abord, on peut disposer le pot sur une soucoupe remplie de pierres ou de billes d'argile et d’eau, sans que l’eau touche au pot.  Ensuite, on peut regrouper plusieurs plantes ensemble, ce qui engendre un milieu plus humide.  Enfin, on peut ajouter un humidificateur près du leur lieu de vie.

De plus, les pièces avec des fenêtres au Nord et à l’Est sont habituellement plus fraîches.

Fertilisation

Les fougères sont peu exigeantes au plan de la fertilisation.  On utilise un fertilisant tout usage (type 20-20-20 ou autre) une fois par mois de mars à septembre et on ne fertilise pas durant l’hiver.

Taille, rempotage et surfaçage

Il peut être nécessaire de tailler une fougère si par exemple les bouts des tiges ont bruni, mais le résultat n’est habituellement pas très esthétique.  On peut cependant aérer les potées de fougères en enlevant des tiges complètes à partir de la base afin de laisser davantage d’air circuler, d’enlever de vieilles tiges inesthétiques ou de laisser davantage de place aux nouvelles tiges pour pousser.

Le rempotage se fait normalement en fin d’hiver ou au début du printemps lorsque la croissance reprend après la période de repos hivernal.  On peut alors diviser la plante tout simplement en la coupant en plusieurs parties.  On peut aussi surfacer, mais c’est habituellement difficile, car les tiges remplissent presque tout le pot.  Attention de ne pas enterrer le collet lors du rempotage. 

Problèmes potentiels

Le problème majeur dans la culture des fougères est le brunissement des feuilles dont la cause première est une trop grande luminosité ou une trop grande sécheresse du terreau.  Si cela se produit, éliminer les tiges affectées, déplacer le pot de la fenêtre ou ajouter un filtre devant la fenêtre et arroser plus souvent.

Si les frondes jaunissent, c’est que le terreau est trop humide; si les frondes brunissent, c’est qu’il y a trop de lumière.

Les fougères présentent peu de problèmes.  Elles n’ont généralement pas de maladies et les ravageurs sont rares.  On peut y trouver des araignées rouges (tétranyques) si l’ambiance est trop sèche.  Une bonne douche régulière règle le problème.  Parfois, des cochenilles, mais c’est rare.  Il est plus simple alors de jeter la plante.

Bonne chance dans la culture de vos fougères.

Rechercher