Livraison gratuite à l'achat de 150$ et plus!

Comment identifier et traiter les sciarides?

Les sciarides aussi appelées mouches de terreau sont très présentes dans les serres de production. La chaleur et l’humidité représentent les conditions parfaites pour leur multiplication. Les adultes sont des mouches noires de quelques millimètres seulement. Elles sont souvent confondues avec les mouches à fruit, mais elles sont plus petites que ces dernières. Les adultes ne causent pas de dommage aux plantes, mais les femelles pondent leurs œufs sur le terreau de celles-ci. Ce sont les larves par la suite qui se développent dans le terreau de nos plantes d’intérieur qui peuvent leur causer des dommages. Elles se nourrissent de matières organiques en décomposition et parfois aussi des racines et des parties tendres de la plante qui sont accessible à la surface du terreau. Puisque les sciarides sont pratiquement inévitables dans les productions en serre, les plantes achetées et ramenées à la maison ont des grandes chances d’en avoir malheureusement. Parfois elles nous semblent sorties de nulle part. Puisque leur cycle de développement est assez court, il peut y avoir des sciarides à différents stades dans le terreau d’une même plante. Lorsqu’on se procure une plante qui semble dépourvue de ces indésirables, il est possible que des œufs non visibles à l’œil nu soient présents dans la terre. Quelques jours plus tard, les différents stades suivront et c’est là que nous remarquons les larves dans le terreau où les adultes volant autour de la plante. Il arrive aussi que le problème se manifeste suite à un rempotage. Si c’est le cas, cela voudra probablement dire que c’est le nouveau terreau que vous avez acheté qui est contaminé.

Mouches du terreau (sciarides) : pourquoi, comment s'en débarrasser ?

Sciaride adulte 

Mouches sciarides (ou mouches des terreaux) | Koppert

Larves de sciarides dans le terreau 

 

Les problèmes reliés aux sciarides sont majoritairement présents dans la culture de semis et de jeunes plants. Puisque ceux-ci n’ont pas beaucoup de racines, voire seulement quelques radicelles (racines minuscules) au début, cela les rend beaucoup plus sensibles aux infestations. Les plants sont rapidement d’apparence plus faible et la croissance semble stagner. Les lésions causées par les larves représentent aussi une porte d’entrée pour les virus et les maladies fongiques qui auront pour effet d’affaiblir encore plus les plants touchés. Les insectes eux-mêmes sont les porteurs. D’un autre côté, sur un plant plus mature dont le système racinaire est beaucoup plus fort et développé, les mouches de terreau auront beaucoup moins d’incidence. Si des larves s’attaquent à quelques racines plus tendres, les racines plus matures sauront tout de même assurer la survie du plant. Pour ces raisons, il faudra être davantage vigilent au niveau des semis, des boutures et des jeunes plants que l’on possède à la maison. Il faudra bien les surveiller afin qu’ils maintiennent une bonne croissance. Si le problème provient d’une plante plus mature, on doit tout de même lui porter une attention particulière, car même si les sciarides ne causeront probablement pas de dommages à cette plante, elles pourraient se développer rapidement et causer des dommages à une autre plante plus fragile.

Prévention et traitements

Inspection à l’achat

Lorsque vous achetez une plante, vérifiez au niveau de son terreau en le brassant un peu avec vos doigts afin de détecter toutes présences indésirables. Les larves sont facilement reconnaissables. Elles mesurent environ 4 ou 5 millimètres et sont blanches à têtes noires. Il ne faut pas les confondre avec les collemboles qu’on peut aussi retrouver au niveau du terreau. Contrairement aux larves des sciarides, celles-ci ont des pattes et se déplacent très rapidement dans le terreau. Elles sont aussi plus petites et peuvent sauter lorsqu’on les dérange. Elles sont inoffensives pour les plantes, car elles ne s’attaquent pas à celles-ci. Si vous voyez par contre des larves de sciarides, informez le vendeur et priorisez une autre plante avec un terreau sain. On fait aussi attention aux plants dont un grand nombre d’adultes s’envolent de ceux-ci lorsque dérangés.

Arrosage

Une façon simple de prévenir et aussi de traiter les sicarides est d’éviter les excès d’eau. Les adultes priorisent les terreaux qui sont humides pour leur pondaison et c’est aussi dans ceux-ci que les œufs parviennent à se développer. L’humidité constante dans le pot est donc la cause principale de la multiplication des sciarides. Lorsqu’on observe des larves dans un terreau, cela nous indique que notre fréquence d’arrosage n’est pas adéquate. En laissant sécher au moins la surface du terreau entre les arrosages, cela limite directement la multiplication.  Les œufs et les larves sont dans les premiers centimètres de terre. Sans humidité, ceux-ci meurent tandis que les adultes ne sont pas intéressés à pondre dans un environnement non propice à leur développement. Pour les plantes dont cela est possible, il est encore mieux de laisser sécher la terre complètement en profondeur pour un meilleur contrôle.

On doit aussi veiller à toujours vider l’eau excédentaire qui aurait couler dans le fond du cache-pot ou de la soucoupe lors de l’arrosage, car cela fait stagner l’eau au niveau du terreau et augmente la formation de pourriture et de matières en décomposition dont les larves se nourrissent. Un pot avec des trous au fond de celui-ci est aussi à prioriser afin d’assurer une meilleure aération et un meilleur drainage au niveau du terreau. Les racines qui pourrissent dû aux excès d’eau sont aussi un menu de choix pour les larves.

Terreau

Si l’espacement des arrosages ne suffit pas à rompre leur cycle de développement, il est possible de changer complètement le terreau ou bien de le changer en surface puisque c’est à cet endroit que les larves se trouvent. On priorise toujours un terreau pour plantes d’intérieur plutôt qu’un terreau destiné à la culture extérieure, car on souhaite éviter la présence de compost dans notre substrat de culture. Dans celui-ci on retrouve beaucoup de matières organiques issues de la décomposition, ce qui en fait le menu parfait des larves de sciarides. En plus, le compost augmente la rétention d’eau dans le terreau, ce qu’on ne souhaite pas également.

Il est aussi possible de couvrir le terreau d’une fine couche de sable ou de gravier décoratif. Cela vient créer une barrière sur la terre qui incite les adultes à pondre ailleurs. De plus, cela nuit grandement à la survie des larves qui auront de la difficulté à sortir de la terre pour respirer.

Capturer les adultes

Une autre façon d’accélérer le processus d’élimination est de disposer des pièges collants jaunes près du terreau des plantes infestées. Les sciarides adultes sont attirées par cette couleur et sont automatiquement piégées lorsqu’elles entrent en contact avec ceux-ci.

Insecticide

Dans la plupart des cas d’infestations de sciarides, il n’est pas nécessaire d’utiliser un insecticide. Un meilleur contrôle de l’humidité du terreau est souvent amplement approprié pour stopper leur multiplication. Si le problème persiste, il est possible d’utiliser un insecticide pour traiter le terreau. On fait attention au choix de celui-ci et à la quantité utilisée, car certains ingrédients pourraient être trop forts et bruler les racines. En cas de doute, du savon noir mélangé à de l’eau d’arrosage demeure une option efficace et sans danger. Un peu de cannelle saupoudrée sur le terreau aurait aussi pour effet d’éloigner les adultes.

Bien que les sciarides soient parfois dérangeantes à l’intérieur de nos maisons, elles sont rarement dommageables pour nos plants bien établis. Ce petit guide vous aidera toutefois à vous en débarrasser facilement !

 

Source photo : Gerbeaud et Koppert

 

 

 

 

 

Rechercher