Tout savoir sur le ficus lyrata

Ce figuier origine des régions tropicales humides de l’Afrique de l’Ouest et se cultive comme plante décorative d’intérieur pour son magnifique feuillage vert, coriace et brillant.

Le figuier lyre ne fleurit pas comme plante de maison et donc ne produit pas de figues, mais la beauté de son feuillage en fait une plante fort désirable.  De toutes façons, même en nature, la floraison s’avère sans intérêt sauf les petits fruits de 6 cm qui en découlent. 

 

Les 2 formats du figuier lyre

Ce figuier existe en deux formats le ficus lyrata normal et le ficus lyrata Bambino, plus petit et portant des feuilles plus réduites. Dans la maison, le figuier lyre peut facilement atteindre 3 mètres de hauteur et 1 mètre de largeur; toutefois, le figuier Bambino se limite lui à 2 mètres de hauteur et 60 centimètres de largeur. Les feuilles du plein format peuvent atteindre 50 cm par 25 cm et celles du petit format 30 cm, par 12 cm.Ce n’est donc pas une plante pour les petits appartements même dans son format « Bambino »!Ce figuier peut vivre plus de 20 ans si on en prend soin correctement.

Pourquoi cultiver ce figuier lyre?

La réponse est simple : sa beauté et sa prestance  Le feuillage est magnifique ; vert, coriace et brillant, il comporte des nervures apparentes jaunes qui font éclater sa présence dans les intérieurs les plus sobres.  De plus, son entretien reste assez simple et facile si on répond à ses besoins.

 

Culture et entretien du figuier lyre

Luminosité

Ce figuier préfère le plus de luminosité possible, mais sans soleil direct.  Il faudrait idéalement ajouter un peu de lumière artificielle durant l’hiver pour une santé optimale. 

 

Terreau et arrosage

Ce figuier a une seule exigence absolue : un sol riche, mais très drainant. Le terreau ne doit absolument pas rester détrempé.  C’est pourquoi, il faut un terreau drainant, comme celui convenant aux succulentes ou aux cactus.  Il faut vraiment éviter que l’eau reste dans la soucoupe du dessous du pot.

On arrose régulièrement avec de l’eau à la température ambiante lorsque le sol est sec du printemps à l’automne et la plante en croissance; on arrose peu en hiver.

 

Température et milieu ambiant

Ce figuier aime les températures entre 15 et 25 degrés Celsius, mais jamais sous les 7 degrés Celsius.


Il ne faut pas oublier qu’originellement, cette plante provient des forêts tropicales humides.  C’est la raison pour laquelle elle souffre dans les milieux trop secs de nos maisons surchauffées en hiver.

Il faut lui fournir le milieu le plus humide possible. À cette fin, un humidificateur, une soucoupe remplie de pierres et d’eau ou un regroupement de plantes lui seraient utiles.  Si l’air demeure trop sec, il peut avoir des araignées rouges.  On s’en débarrasse idéalement en douchant le feuillage, si on peut déplacer le pot dans la douche.

Le figuier n’aime pas être déplacé.  On choisit donc un milieu de vie permanent.  Après un déplacement, il peut perdre un certain nombre de feuilles avant de se réadapter.

 

Fertilisation

Comme toujours, on fertilise uniquement lorsque la plante est en croissance, du printemps à l’automne, jamais en hiver.  On recommence à fertiliser en fin d’hiver (fin février ou mars) lorsque la plante recommence sa croissance. On utilise un fertilisant tout usage de type 20-20-20 ou à dégagement lent biologique si on préfère.

 

Taille, rempotage et surfaçage

Il est conseillé de tailler régulièrement, environ 2 fois l’an, le figuier pour lui permettre de se ramifier.  On peut profiter du rempotage pour le tailler.  On peut aussi pincer le feuillage, soit enlever les nouvelles feuilles pour les faire multiplier pour aider la ramification.  Si le bas de la plante est dégarni, on peut couper la moitié supérieure de la plante qui viendra alors se ramifier à la base.

Il devient difficile éventuellement de rempoter le figuier lorsqu’il atteint sa taille de maturité.  On peut alors effectuer plutôt un surfaçage, soit enlever le maximum de terreau sur le dessus du pot et le remplacer par du terreau neuf et du compost.

Le meilleur moment pour effectuer la taille, le rempotage ou le surfaçage est enfin d’hiver lorsque la plante recommence à pousser après la pause de l’hiver.

 

Problèmes potentiels

Il arrive aussi qu’on y trouve des cochenilles; leur présence se manifeste par de petits amas blancs aux jonctions du feuillage et des tiges.  C’est un problème rare, mais important, car il est très difficile de se débarrasser des cochenilles.  La meilleure solution est de traiter directement les amas blancs avec de l’alcool dans un coton-tige.C’est long, mais efficace.

Il faudra répéter au besoin et bien surveiller le retour des cochenilles. Si on ne réussit pas à se débarrasser des cochenilles, la meilleure solution consiste à prendre une bouture, qu’on pourra traiter plus facilement, et à jeter la plante mère. 

Il peut aussi perdre des feuilles si on le déplace, si on l’arrose trop ou s’il manque de lumière. 

Attention, les feuilles ont un latex toxique et irritant pour la peau.  Il vaut mieux utiliser des gants pour le tailler.

Bon succès avec cette merveilleuse plante qu’est le ficus lyrata.

Rechercher