Déménager efficacement ses plantes de maison

Posté le

Préoccupés par des milliers de choses lors d’un déménagement, nous ne nous arrêtons pas souvent au sort de nos plantes. On se dit qu’on trouvera bien le moyen de les caser quelque part dans l’auto ou le camion sans trop y penser. Or, les plantes sont fragiles et les remplacer peut s’avérer fort onéreux, car les plantes matures coûtent chères. De plus, il peut s’avérer impossible de remplacer une plante rare à laquelle nous tenons. Il vaut donc mieux planifier leur déménagement pour éviter tant leur perte que des bris malheureux.  En effet, on peut tellement briser une plante que, même si elle survivra, elle devient inesthétique.

Premièrement, vérifier le contrat de déménagement

Un grand nombre de déménageurs refusent tout simplement de transporter des plantes et, s’ils acceptent de les déménager, elles ne sont généralement pas couvertes par leurs assurances. Si on déménage au coin de la rue, ce n’est pas trop grave, car on peut les transporter facilement nous-mêmes, mais dans le cas d’un déménagement plus loin, il peut être difficile de les transporter, surtout si nous en possédons un grand nombre. Si elles ne sont pas couvertes par l’assurance du déménageur, on peut vérifier auprès de notre propre assurance. Il se peut que nos plantes soient couvertes par celle-ci.

Deuxièmement, se préparer d’avance

Voici quelques étapes de préparation :

  • Il faut d’abord se poser la question s’il vaut la peine de déménager toutes ses plantes. Si certaines ne sont pas trop en santé ou plutôt inesthétiques, il vaut peut-être mieux de les jeter ou les donner et de les remplacer par de nouvelles.
  • On peut aussi tailler les grandes plantes pour faciliter leur transport. Plusieurs plantes se régénèrent facilement et une taille drastique peut même leur être profitable. Il faut toutefois bien se renseigner avant, car certaines plantes ne supportent pas une telle taille.
  • On peut aussi simplement prendre des boutures de nos plantes et ainsi les repartir à neuf.
  • À moins que le déménageur fournisse des emballages prévus pour les plantes, ce qui est rare, mais qui arrive, il faut planifier les emballages pour les plantes. Les plantes qui ne sont pas trop grosses ou trop pesantes et qui ne sont pas trop fragiles, peuvent se déménager simplement dans un sac de poubelle que l’on perfore et attache sur le dessus.  On pourra les transporter par le nœud qu’on a noué sur le dessus en fermant le sac.  Si la plante, doit demeurer plusieurs heures dans le sac, il est préférable de perforer le sac à quelques endroits pour qu’elle respire, mais pas sous le sac pour éviter les dégâts d’eau.
  • Si les plantes sont très grosses ou fragiles, il faut prévoir des boîtes qu’il faut se procurer si elles ne sont pas fournies par le déménageur. Il faut aussi des éléments pour stabiliser la plante dans la boîte;  il y a plusieurs produits qui peuvent être utilisés : du papier journal, du papier bulle, des boîtes d’œufs, etc. L’important est de s’assurer que la plante ne bouge pas dans la boîte lors du transport.
  • Il est préférable de remplacer vos pots de céramique pesants par des pots de plastique si les plantes sont déménagées par un déménageur, car ils risquent de se briser surtout s’ils sont fragiles ou déjà craqués.
  • La veille du déménagement, on vérifie que les plantes soient humides, mais pas détrempées et, surtout, qu’il n’y a pas d’eau se trouvant dans les soucoupes. C’est particulièrement important dans le cas des pots avec réservoir, car on ne voit pas s’il y a de l’eau dans celui-ci.  On penche le pot côté pour faire couler l’eau se trouvant dans le réservoir. 

Emballage des plantes

Le jour du déménagement, ou la veille si on ne peut pas faire autrement (les plantes ne souffriront pas d’un séjour à la noirceur pour quelques heures, voire quelques jours), on emballe les plantes dans les sacs et les boîtes.  Les plantes devraient être la dernière chose qu’on emballe.

  • On commence par mettre un sac de plastique dans le fond des boîtes pour éviter que s’il y a écoulement d’eau, le carton ne se mouille et que la boîte défonce parce que détrempée.
  • Ensuite, on met la ou les plantes dans la boîte et on les cale ou stabilise avec ce qu’on a prévu à cet effet.  On peut mettre plusieurs plantes par boîte si elles sont petites, mais il faudra alors bien les stabiliser afin d’éviter que les pots ne se renversent et brisent les plantes.
  • Les plantes faibles doivent être tuteurées et attachées solidement au tuteur.
  • S’il fait très chaud ou très froid, on peut isoler l’intérieur des boîtes avec du papier journal ou d’autres choses pour éviter les trop brusques changements de température.
  • On marque le nom des plantes sur le dessus, on indique clairement le haut de la boîte pour s’assurer qu’on ne mettre pas la boîte à l’envers, ce qui sera catastrophique et on précise dans quelle pièce on veut que la boîte soit livrée.
  • On scelle l’emballage avec du ruban gommé.

Transport des plantes

Vraisemblablement, le déménageur ne transportera pas vos plantes, du moins il ne les assurera pas.  Si cela s’avère possible, il vaut mieux transporter soi-même nos plantes dans nos voitures individuelles.  Voici comment procéder :

  • On met les grandes plantes se trouvant dans des sacs de poubelles par terre derrière les sièges avant en s’assurant de bien les stabiliser soit avec plusieurs plantes soit avec d’autres choses; par précaution, il vaudrait mieux placer un plastique au sol avant de mettre les plantes.
  • On dispose les boîtes de sorte qu’elles soient bien stabilisées.
  • On ne met pas les plantes dans la voiture d’avance, surtout si elle se trouve stationnée au soleil. La température intérieure d’une voiture stationnée au soleil grimpe rapidement et les plantes ne pourront pas la supporter sans dommage, surtout si elles sont dans des sacs de poubelles.
  • Il n’est pas suggéré de mettre les plantes sur les sièges, car lors d’un arrêt brusque, elles pourraient tomber et se briser. De plus, il y a un risque d’abimer les sièges si de l’eau mêlé de terreau et d’engrais s’y déverse.
  • Les très grandes plantes peuvent toujours être transportées couchées. Voici comment procéder dans ce cas :
    1.  D’abord, emballer de façon très étroite le pot de façon que le terreau ne sorte pas du pot après s’être absolument assuré que le terreau n’est pas détrempé et qu’il n’y a pas d’eau dans la réserve d’eau s’il y en a une.
    2. Ensuite, idéalement avec un tissu léger, on entoure de façon lâche la plante elle-même pour éviter qu’elle se brise.
    3. Puis, on emballe le tout dans du papier ou du tissu.
    4. Enfin, on installe la plante couchée en s’assurant qu’elle ne bougera pas lors du transport.

Adaptation au nouvel environnement

Voici quelques conseils à l’arrivée :

  • Il faut déballer le plus rapidement possible les plantes à leur arrivée à destination et les arroser si elles sont sèchent.
  • À moins qu’il y ait plusieurs plantes dans la même boîte, il est nettement préférable de déballer les plantes par le dessous des sacs ou des boîtes pour s’assurer de ne pas briser les branches.
  • Il faut identifier leur nouvel environnement et choisir leur milieu de vie selon les besoins de la plante, particulièrement au plan de la luminosité.
  • Si les plantes sont demeurées plusieurs jours emballées à la noirceur, il faudra de nouveau les acclimater avant de les mettre dehors au soleil, comme leur sortie au printemps.

    Salut toi!

    Joins notre infolettre pour être pro des plantes!